Ne sachant pas que c'était impossible, il le fit.

Tout va mieux !

Notre filleul a retrouvé la paix après les terribles moussons de l'année passée

Cliquez ici


Notre filleule grandit

Pavithra


Toujours radieuse


Gokul le malicieux

Gokul, notre troisième filleul

 

Troisième

 

rencontre


Un témoignage qui nous avait ému ...

Voici Suraj trois ans

plus tard...

Retrouvez les reportages sur les enfants des rues en cliquant ici.

Expo photos 2016

Les demoiselles de TAM.B.I.

Douleur permanente

Il a décidé de nous quitter un jour de janvier 2014...

Anniversaire :

7 janvier 2014, Jayakumar décidait de nous quitter...

3 ans déjà...

Météo de TAM.B.I.

Prévisions météorologiques
Chennai
Météo à Chennai

Translate this page in your language

 

Vijay

 

Nous avons développé peu de contact avec Vijay.

Employé dans un restaurant local non loin du marché de Tambaram, cet enfant probablement âgé de 12/13 ans travaillait 12 heures par jour, 7 jours sur 7.

Il bénéficiait cependant d'un horaire "aménagé" comme aimait le souligner l'un de ses oncles en photo ci-dessous, puisque l'enfant finissait à 20h alors que les adultes allaient jusqu'à la fermeture du restaurant vers minuit.

Vijay à gauche auprès d'un de ses oncles maternel (2010)
Vijay à gauche auprès d'un de ses oncles maternel (2010)

Sa principale occupation en ce lieu était de nettoyer chaque table après le départ des clients et rendre le lieu disponible pour les futurs.

 

Nous avons bien tenté à plusieurs reprises de parler avec son oncle, soulignant l'importance de l'éducation et notre capacité à accueillir cet enfant dans notre structure locale.

En vain. Nous avions comme réponse un regard quelque peu gêné sur un sourire timide qui confirmait l'intérêt de la demande mais souhaitait en même temps le besoin d'y réfléchir.

L'enfant, lui, espérait dans son coin, silencieux. Car il était bien évidemment difficile de pouvoir parler directement avec lui, trop entouré par les adultes du restaurant.

Aussi, ne lâcha-t-il que son désir de retourner à l'école, sans s'étendre pour autant sur les moyens à mettre en oeuvre pour parvenir à ses fins. Excepté l'accord express de son oncle.

 

Mais ce dernier restait de marbre. Et l'enfant continua son travail.

 

Nous le suivimes pendant nos deux séjours de 2010 puis il disparut comme les autres à notre retour en janvier 2011.

 

"Il est retourné au village" nous confirma simplement son oncle, souriant.

Tea-maker à l'entrée du restaurant
Tea-maker à l'entrée du restaurant
L'oncle préparant la pâte pour les Barotas
L'oncle préparant la pâte pour les Barotas