Un rendez-vous manqué


Tout était prêt pour que nous rencontrions notre filleul en septembre 2017.

 

Les soeurs d'Asha Nivas nous avaient demandé toutefois d'éviter de se rendre chez elle car nos visites, bien que rares et discrètes, génèrent toujours des difficultés grandissantes tant pour la famille que pour les travailleurs sociaux.

 

En effet, voir un seul touriste qualifié de "blanc" par les populations locales se rendant chez une famille bien précise au milieu d'un bidonville de misère engendre des discussions parfois houleuses avec les travailleurs de rue les jours, voire les semaines suivantes. Les voisins reprochent bien souvent de ne pas avoir été choisis à la place de notre filleule...

 

Alors, la décision était prise de nous rencontrer directement dans les locaux d'Asha Nivas.

 

Mais un impondérable est survenu : la grand-mère de Pavithra venait de décéder, obligeant toute la famille à repartir au village pour les funérailles.

 

Notre rencontre est donc reportée à notre prochain voyage.