Ne sachant pas que c'était impossible, il le fit.

Suresh en classe 10

Cliquez ici

Notre filleule grandit

Pavithra


Toujours radieuse


Gokul le malicieux

Gokul, notre troisième filleul

 

Troisième

 

rencontre


Un témoignage qui nous avait ému ...

Voici Suraj trois ans

plus tard...

Retrouvez les reportages sur les enfants des rues en cliquant ici.

Douleur permanente

Il a décidé de nous quitter un jour de janvier 2014...

Anniversaire :

7 janvier 2014, Jayakumar décidait de nous quitter...

3 ans déjà...

Translate this page in your language

 

THAMBI ILLAM

Children's home 2016

Thambi Illam est une ONG indienne qui gère maintenant deux maisons d'accueil pour enfants déshérités. La première structure a ouvert ses portes en janvier 2010, la seconde en octobre 2013.

Pavrithra

Thambi Illam signifie littéralement "la maison des petits frères". Il vient de Illam = maison, foyer, lieu et de Thambi = petit frère.  Il rappelait ainsi directement l'implication de notre association TAM.B.I. dans sa création.

 

Après avoir enregistrées 44 âmes en janvier 2011, montant jusqu'à 65 à fin 2011, nos maisons d'accueil comptent 60 enfants atteignant presque la mixité avec 28 filles et 32 garçons (données juillet 2016).

Akila, étudiante infirmière deuxième année (2016-2017)

La plus jeune s'appelle Pavithra, 7 ans, est en classe II.

Les plus grands sont des étudiants, R. Dinesh (suivi depuis 2008) en première année de Polytechnique, Sivagami (suivie depuis 2008) et Santiya en première année d'université, Akila, en deuxième année d'école  d'infirmière.

 

Cette année encore tous les enfants sont scolarisés dans les alentours de nos maisons.

 

Pour les plus jeunes (classe de 1 à 8), l'école se trouve à deux trois minutes tout au plus de marche à pied.

 

Pour les classes IX, X, XI et XII, ils doivent marcher un bon kilomètre avant de  prendre un bus une vingtaine de minutes.

 

3 autres enfin suivant une scolarité en "English medium", c'est à dire en anglais, vont dans une troisième école plus éloignée encore.

R. Dinesh
Sivagami
Santiya

  Page mise à jour en octobre 2016