Ne sachant pas que c'était impossible, il le fit.

Suresh en classe 10

Cliquez ici

Notre filleule grandit

Pavithra


Toujours radieuse


Gokul le malicieux

Gokul, notre troisième filleul

 

Troisième

 

rencontre


Un témoignage qui nous avait ému ...

Voici Suraj trois ans

plus tard...

Retrouvez les reportages sur les enfants des rues en cliquant ici.

Douleur permanente

Il a décidé de nous quitter un jour de janvier 2014...

Anniversaire :

7 janvier 2014, Jayakumar décidait de nous quitter...

3 ans déjà...

Translate this page in your language

Thambi Illam au secours de Suresh

Suresh et toute sa famille devant nos maisons d'accueil, reçu par Mr Aruldass - Janv. 2016

Lors de notre arrivée en Inde, nous avons immédiatement pris la mesure des dégâts consécutifs aux déluges qui ont noyé Chennai en novembre 2015.

 

Suresh et sa famille ont tout perdu dans ces inondations (Cliquez ici pour compte-rendu).

Suresh et sa famille arrivant à Thambi Illam children's home - Janv. 2016

Aussi, sur la proposition d'aide et de soutien spontanés de Mr Aruldass lors de notre visite chez notre filleul, le père de Suresh s'est-il arrangé pour amener sa famille le 15 janvier dans nos maisons.

 

Chauffeur d’auto-rickshaw, il ne lui a pas été difficile de transporter toute sa famille ce jour-là.

Chargement des dons de Thambi Illam dans l'auto-rickshaw - Janv. 2016
Chargement des dons de Tambi Illam dans l'auto-rickshaw - Janv. 2016

Après avoir partagé un thé et quelques gâteaux, la famille est donc repartie avec plus de 50 Kg de riz, des lentilles, différentes farines, des assiettes neuves, des couvertures, du savon, du shampoing, des stylos, crayons, cahiers, sacs d'école, des vêtements, ... Et plein d'autres produits de premières nécessités.

 

De notre côté, en accord avec Mr Aruldass, et après avoir prévenu nos contacts d'Asha Nivas, prenant le père de famille à part, nous lui avons exprimé notre soutien en lui disant que ce déplacement n'annulait pas ses frais courants puisque chaque jour la location de l'auto-rickshaw lui coûte 150 roupies, sans parler des frais d'essence.

 

Un nouveau don en numéraire a scellé cette rencontre afin de couvrir ces frais pour qu'il n'ait pas, en plus, à payer des sommes qu'il n'avait pas gagné ce jour-là.

Suresh au centre, entouré de sa mère et sa soeur, prêts pour le retour chez eux - Janv. 2016

Étonnant de voir cette générosité s'établir entre personnes qui n'ont rien.

Toute la famille est prête pour le chemin du retour - Janv. 2016