Ne sachant pas que c'était impossible, il le fit.

Suresh en classe 10

Cliquez ici

Notre filleule grandit

Pavithra


Toujours radieuse


Gokul le malicieux

Gokul, notre troisième filleul

 

Troisième

 

rencontre


Un témoignage qui nous avait ému ...

Voici Suraj trois ans

plus tard...

Retrouvez les reportages sur les enfants des rues en cliquant ici.

Douleur permanente

Il a décidé de nous quitter un jour de janvier 2014...

Anniversaire :

7 janvier 2014, Jayakumar décidait de nous quitter...

3 ans déjà...

Translate this page in your language

  Opération "Bol de riz"

 

Eté 2011

En avril 2011, nous recevions un don important de l'école Saint-Thomas Becquet.

Lors de la remise officielle de ce réglement par Madame Sophie LOISEAU, Directrice de l'école, nous avions pu profiter de la présence de tous les enfants pour leur présenter nos petits TAM.B.I. et leur expliquer la portée considérable de leur geste de partage. Ce que nous pouvions en faire ; ce que nous souhaitions porter sur place.

 

Sivashankar présentant son déjeuner à l'image de tous les autres qui sont servis chaque jour à l'école de la même façon. Du riz clairé, du riz et encore du riz...
Sivashankar présentant son déjeuner à l'image de tous les autres qui sont servis chaque jour à l'école de la même façon. Du riz clairé, du riz et encore du riz...

Pourtant,  nous ne savions pas ce jour-là comment nous allions effectivement dépenser ce don sur place.

 

Néanmoins, un point particulier était acquis et une promesse énoncée : celle d'offrir à tous nos petits TAM.B.I. une pomme.

 

Simple fruit certes mais si rare pour eux. D'ailleurs ils reçoivent toujours ce fruit comme un geste merveilleux. Et ne comptez bien évidemment pas sur eux pour jeter une quelconque partie de la chair car tout y passe. La peau, le trognon, les pépins...

 

Cuisine ouverte de l'école et ses trois officiantes pour près de 500 élèves.
Cuisine ouverte de l'école et ses trois officiantes pour près de 500 élèves.

Alors nous sommes arrivés en Inde et avons immédiatement jalonné les allées du marché local.

 

Notre déception fut aussi grande que les prix des fruits. Doublé par la présence non plus de 44 enfants mais de 65, nos multiplications menaient toujours à un chiffre trop important.

En effet, nous devions compter 2000 roupies (30 €) pour réaliser notre engagement.

 

Or les besoins de l'orphelinat sont si importants qu'ils nous a pas été possible d'acheter des pommes pour ce montant.

 

Alors, nous nous sommes simplement reportés sur des fruits plus locaux dont le nom anglais est "Sweet Lemon", sorte d'hybride entre une orange et un citron, riche dans tous les cas en Vitamine C.

Notre décision était prise. Nous payâmes les 1000 roupies demandés, partîmes à l'orphelinat le sourire aux lèvres et en avons distribué un à chacun de nos protégés.

Jayamurti
Jayamurti

Mais là ne s'arrêtèrent pas nos investissements.

 

Ils n'avaient plus de savons, shampoings, brosses à dents, dentifrice... Ni suffisament de riz, de condiments, d'épices, de lentilles... Ni d'équipements sur la terrasse pour leurs nuits. Ni d'uniformes scolaires...

Bref, nous avons suivi les demandes de l'éducateur et avons poursuivi avec eux l'opération 'Bol de riz'.

 

Mais aussi, avons-nous organisé en retour du don des enfants de l'école St-Thomas Becquet, un petit déjeuner français...