Ne sachant pas que c'était impossible, il le fit.

Suresh en classe 10

Cliquez ici

Notre filleule grandit

Pavithra


Toujours radieuse


Gokul le malicieux

Gokul, notre troisième filleul

 

Troisième

 

rencontre


Un témoignage qui nous avait ému ...

Voici Suraj trois ans

plus tard...

Retrouvez les reportages sur les enfants des rues en cliquant ici.

Douleur permanente

Il a décidé de nous quitter un jour de janvier 2014...

Anniversaire :

7 janvier 2014, Jayakumar décidait de nous quitter...

3 ans déjà...

Translate this page in your language

 

Les repas de TAMBI ILLAM

 

Un déjeuner de fête
Un déjeuner de fête

Si le riz ne vous dérange pas, alors vous serez les bienvenus en Inde. Préparé sous toutes ses formes, il est servi traditionnel-lement à chaque repas.

Ainsi nos petits TAM.B.I. mangent-ils souvent un kandji au yaourt en guise de petit déjeuner (riz cuit à l'eau et servi dans son "jus" de cuisson), du riz blanc avec des légumes bouillis le midi et le soir.

Il faut attendre une offrande d'un voisin pour que le régime alimentaire, ce jour-là, devienne un repas de fête. Ce dernier se traduit bien sûr par du riz plus élaboré, accompagné de légumes variés et gouteux, de sucreries en dessert et parfois d'une glace.

Un dîner de fête
Un dîner de fête

Si l'offrande se fait le soir, le riz alors se transforme et laisse souvent la place à des galettes de farine de blé, ici visibles sur la photo ci-contre.

Bien évidemment, tous les plats sont épicés et pimentés. Il n'est d'ailleurs pas rare de saupoudrer de belles tranches d'ananas avec une préparation à base d'un mélange d'épices pimentées.

Ainsi, pour nos petits TAM.B.I., leur offrir une simple mangue ou bien une pomme, fruit que nous consommons dans nos contrées sans même y faire attention, devient-il à la fois objet de luxe et moments de plaisirs partagés.

Mais ces occasions restent rares faute de moyen...

Par ailleurs, afin de permettre à tous nos TAM.B.I. d'être le plus autonome possible, chacun participe à tour de rôle à la confection des repas sous l'oeil attentif du maître  des lieux, Aruldass.

Aucune exception n'est faite dans les travaux à mener. Les filles participent tout aussi bien à la cuisine que les garçons au nettoyage de la vaisselle.

L'essentiel est de se mettre à disposition du groupe comme une cellule au fonctionnement d'un organe.