Ne sachant pas que c'était impossible, il le fit.

Suresh en classe 10

Cliquez ici

Notre filleule grandit

Pavithra


Toujours radieuse


Gokul le malicieux

Gokul, notre troisième filleul

 

Troisième

 

rencontre


Un témoignage qui nous avait ému ...

Voici Suraj trois ans

plus tard...

Retrouvez les reportages sur les enfants des rues en cliquant ici.

Douleur permanente

Il a décidé de nous quitter un jour de janvier 2014...

Anniversaire :

7 janvier 2014, Jayakumar décidait de nous quitter...

3 ans déjà...

Translate this page in your language

 

Les familles à Thambi Illam

Pour la plupart, les enfants de TAM.B.I. sont confiés à l'orphelinat par des familles n'ayant ni les moyens financiers ni les moyens matériels pour permettre à leur petits de grandir dans des conditions fiables et sûres.

Sadishkumar (à gauche) et son frère Jaykumar (au centre) avec leurs parents - 2010

Sauf cas très exceptionnels, ils ne les oublient pas pour autant et  passent les voir. Certains parents peuvent faire jusqu'à 8 hreures de bus aller retour pour juste partager une petite demie heure avec leurs enfants.

 

Qu'importe. Les parents, les grands-parents, les tantes viennent. Et c'est ce qui importe le plus à TAM.B.I..

 

En effet, il nous semble indispensable de permettre à tous nos petits de garder des liens étroits avec leur famille, élément essentiel de construction et de stabilité.

Saomiya (à gauche) et sa petite soeur Charoumadi entourant leur mère - 2011

 

 

Il n'est pas rare non plus que ces visites soient l'occasion de partage de pommes, de quelques gâteaux, ou l'offrande d'un thé

 

L'orphelinat reste donc un lieu ouvert où les familles aiment y venir tout autant que les enfants qui se gonflent de joie et d'orgueil à ses occasions. Sans pour autant oublier ce qu'ils sont et où ils vivent : c'est à dire un lieu de partage rassurant.

Murugan et ses parents - 2011
Saravana, sa  mère et une de ses tantes - 2011
Dinagaran et sa mère