Ne sachant pas que c'était impossible, il le fit.

Tout va mieux !

Notre filleul a retrouvé la paix après les terribles moussons de l'année passée

Cliquez ici


Notre filleule grandit

Pavithra


Toujours radieuse


Gokul le malicieux

Gokul, notre troisième filleul

 

Troisième

 

rencontre


Un témoignage qui nous avait ému ...

Voici Suraj trois ans

plus tard...

Retrouvez les reportages sur les enfants des rues en cliquant ici.

Expo photos 2016

Les demoiselles de TAM.B.I.

Douleur permanente

Il a décidé de nous quitter un jour de janvier 2014...

Anniversaire :

7 janvier 2014, Jayakumar décidait de nous quitter...

3 ans déjà...

Météo de TAM.B.I.

Prévisions météorologiques
Chennai
Météo à Chennai

Translate this page in your language

  L'hygiène

 

Eté 2011

Pandiyan en janvier, un soir à 24°
Pandiyan en janvier, un soir à 24°

Dans une région indienne où l'hiver est si froid (+ 30° C dans l'état du Tamil Nadu ...), que les habitants se couvrent des pieds à la tête et nos TAM.B.I. tremblent tous les soirs à la tombée de la nuit (chute de la température aux alentours des + 20°...) que la notion d'hygiène est très importante pour eux.

 

Elle ne se résume bien évidemment pas à la simple douche même si l'accès à l'eau est important.

 

Mais elle aborde aussi l'idée de la qualité de l'eau buvable, de l'entretien des corps et des esprits, de la nourrriture...

 

Aussi, grace à l'opération 'Bol de riz' avons-nous pu ré-équiper tout l'orphelinat des indispensables savons pour la peau, savons pour le lavage à la main des vêtements, shampoings, poudres, huiles pour cheveux, etc...

 

Sans compter les épices, les piments et autres ingrédients divers et variés composant la cuisine indienne.

 

Soit un global de 12 480 roupies (= 195 € valeur août 2011) pour 4 à 6 semaines.

 

Retour à l'orphelinat et rangement en ordre de tous les achats pour stockage
Retour à l'orphelinat et rangement en ordre de tous les achats pour stockage

Le point essentiel reste toutefois l'incontournable problème majeur (entre autres) de l'Inde : l'eau potable.

 

Il est bien évidemment hors de question de laisser un quelconque enfant ou qui que se soit d'ailleurs boire l'eau du puits. Le résultat serait alors immédiat et la poursuite de l'incident en milieu hospitalier assuré. Sans parler de complications qui composent à 20% les causes de mortalité infantile indienne.

 

Saravana devant la façade du magasin d'eau
Saravana devant la façade du magasin d'eau

Aussi, la multiplication est simple.

 

Nombre d'adultes et enfants à l'orphelinat = 67

Consommation théorique minimale d'eau/personne =  moyenne de 2 l

Total minimal bu = 134 litres

A 20 roupies les 20 litres, le coût minimal quotidien s'élève donc à 134 roupies, soit un mensuel de 4020 roupies (= 63 € valeur août 2011).

 

Sachant par ailleurs que le salaire d'un enseignant débutant dans une école publique s'élevant à 4/5000 roupies, la comparaison est alors très simple.

 

Dans tous les cas, cette démonstration reste minimaliste dans la mesure où nos TAM.B.I. vivent bien plus souvent à 35 - 38° que sous les 25 - 30° hivernal. Aussi, la consommation s'en trouve-t-elle incrémentée au fil des degrés surchauffant les corps et les esprits.

 

Nous n'aborderons pas plus ici la consommation de lait qui, vu le prix (14 roupies le demi litre) est un constituant, certes indispensable pour la croissance d'un enfant, mais un luxe pour 65 TAM.B.I.

 

Pourtant avons-nous porté un intérêt de leur préparer dans la mesure de nos moyens le plus de thé possible. Bien insuffisant pourtant au regard de leurs véritables besoins.

 

Calcul rapide

1/2 litre par enfant et par jour = 14 roupies

Dépense sur un mois = 27 300 roupies (= 426 € valeur août 2011)

Les "hommes forts" venus prendre livraison des jérricanes d'eau = Murugan à gauche et Prémkumar à droite
Les "hommes forts" venus prendre livraison des jérricanes d'eau = Murugan à gauche et Prémkumar à droite

Nous avons enfin porté à l'orphelinat la possibilité de stocker des produits perrissables dans un endroit frais et protégé : un réfrigérateur.

 

Inxistant jusque là, l'appareil faisait défaut au centre puisqu'il était fréquent de voir les légumes achetés l'avant-veille pourir sous la chaleur et l'humidité.

Présentation des images prises en France lors de la remise du don de l'école Saint-Thomas Becket.
Présentation des images prises en France lors de la remise du don de l'école Saint-Thomas Becket.

Cliquez ici pour revenir sur la page concernant la remise du chèque à l'association TAM.B.I..