Ne sachant pas que c'était impossible, il le fit.

Tout va mieux !

Notre filleul a retrouvé la paix après les terribles moussons de l'année passée

Cliquez ici


Notre filleule grandit

Pavithra


Toujours radieuse


Gokul le malicieux

Gokul, notre troisième filleul

 

Troisième

 

rencontre


Un témoignage qui nous avait ému ...

Voici Suraj trois ans

plus tard...

Retrouvez les reportages sur les enfants des rues en cliquant ici.

Expo photos 2016

Les demoiselles de TAM.B.I.

Douleur permanente

Il a décidé de nous quitter un jour de janvier 2014...

Anniversaire :

7 janvier 2014, Jayakumar décidait de nous quitter...

3 ans déjà...

Météo de TAM.B.I.

Prévisions météorologiques
Chennai
Météo à Chennai

Translate this page in your language

  Thambi Illam à l'école

En Inde, les rythmes scolaires sont intenses. Seul vecteur de réussite, les études ont obtenu un caractère sacralisé, notamment dans le sud du sous-continent. En est-il ainsi de nos petits TAM.B.I.

 

Ecole fréquentée par tous les enfants
Ecole fréquentée par tous les enfants

Ils vont à l'école du lundi au vendredi de 9h à 16h15. A cela s'ajoutent facilement deux samedis par mois pour tous, et un autre suivant les classes et les périodes d'examens qui jalonnent leur scolarité.

Bref, seul le dimanche reste libre, mémoire passée d'un colonialisme qui a laissé bien plus que de simples empruntes.

 

En effet, le système indien est largement calqué sur le modèle anglais. Le compte des classes notamment qui démarre de la première pour l'équivalent du CP, suivi de la seconde pour le CE1, la troisième pour le CE2, et ainsi de suite.

De même pour les uniformes qui traduisent immédiatement l'école à laquelle les enfants appartiennent.

 

Prière collective à l'école MCC RSL
Prière collective à l'école MCC RSL

Les écoles indiennes commencent toujours par un même cérémonial, tous les enfants en uniforme, alignés devant le Principal : prière collective, lecture de la bible ou passage d'un texte sacré (hindou par exemple), leçon de morale, encouragements et enfin sortie des rangs par ordre décroissant d'âge. Les études proprement dites peuvent alors débuter.

 

Classe de M. EBENEZER - janv. 2011
Classe de M. EBENEZER - janv. 2011

Chaque enfant retrouve sa classe. Ici, celle du Principal du collège où quatre TAM.B.I. y sont au premier plan.

Les élèves entrent pieds nus et s'assoient par terre, les tables étant réservées pour les niveaux supérieurs. Seul le professeur dispose d'un petit bureau.

Examen d'une classe de 11ème (seconde)
Examen d'une classe de 11ème (seconde)

Et puisque la météo de la région laisse peu de place à l'imprévu, la pluie et aux orages, l'espace extérieur peut tout aussi bien être utilisé, principalement pour les plus grands. Ils ne se gênent donc guère et étudient tranquillement sous le regard appuyé des très nombreux corbeaux qui croassent sans arrêt.

Classe de huitième (quatrième)
Classe de huitième (quatrième)

Chaque leçon dure 45 mn. Des périodes de récréation ponctuent les  matinées et après-midi. Le repas, préparé par l'école, est pris vers 12h30.

Et même si un gardien surveille les allées et venues à l'entrée, il n'est jamais rare de trouver des enfants à l'extérieur de l'établissement soit pour chercher de l'eau au point d'accès local, ou bien faire quelques emplètes pour leur professseur.

 

La badine est de rigueur et chaque enseignant en dispose d'une qu'il agite comme bâton indicateur ou vengeur. Un lien direct entre le bout des doigts ou les mollets se crée ainsi avec l'esprit parfois récalcitrant de l'étudiant.

 

Une fois la journée finie, les enfants de l'orphelinat se regroupent à la sortie où un bus de ramassage les attend pour les reconduire à TAMBI ILLAM. Les plus grands sont alors responsables des plus petits qu'ils doivent compter et recompter afin de n'oublier personne.

Il arrive pourtant qu'un échappe à leur attention, gare alors aux réprimandes de l'éducateur (photos ci-dessous).

Une fois revenus, les enfants se changent et retrouvent la terrasse pour poursuivre leurs études jusqu'à 20 heures.

La nuit tombe pourtant vers 18h30. Et c'est à la lueur de deux néons qu'ils travaillent, parfois en groupe, assis par terre, nourrissant abondamment les nombreux moustiques qui se régalent de tout ce sang frais.

Les trois plus grands de TAMBI ILLAM bénéficient de cours privés, payants, organisés dans le voisinage.

Trois ou quatre autres participent à la confection du repas, servi vers 20h.

Puis les petits, une fois l'estomac rempli, vont spontanément se coucher tandis que les plus grands peuvent continuer à étudier en période d'examen ou profitent d'une émission de télévision, d'un film pour se détendre avant de retrouver Morphé vers 9h30 ou 10h.